AGENDA

 

Lors du conseil des ministres du 25 juin dernier, le gouvernement de la RDC a annoncé la révision à la baisse des tarifs des services des transport aériens  du réseau domestique et  des prix des produits surgelés d’importation vendus sur le marché de Kinshasa.

La Fédération des Entreprises du Congo, dans une correspondante adressée au Premier Ministre, relevé le fait que malgré l’ouverture des discussions  depuis quelques semaines avec les secteurs visés, à ce stade de négociation, aucun consensus n’ait été trouvé avec le Ministère de l’économie Nationale, respectivement sur le pourcentage de réduction du tarif des billets d’avion et des prix de certains biens de première nécessité.

La FEC a attiré l’attention du Gouvernement sur les perturbations que ces décisions jugées unilatérales pourraient avoir sur l’offre des services de transport aérien du réseau domestique et l’approvisionnement des produits surgelés.

S’agissant du secteur de transport aérien, la FEC a fait part des réserves importantes des opérateurs du secteur sur les discussions en cours avec le Ministère de l’économie nationale.

En effet, il s’est avéré que le Ministère de l’économie, contrairement à la règlementation actuellement en vigueur qui fixe une fourchette tarifaire avec un prix minimum et un prix maximum pour chaque destination, voulait légiférer sur un prix UNIQUE et inférieur au prix minimum qui était d’application depuis 2015.

L’application de ce nouveau prix UNIQUE, inférieur au prix plancher de 2015, aura pour conséquence de réduire de plus de 40% les revenus des compagnies aériennes par rapport aux revenus actuels, chose qui est, pour le secteur, irréaliste.

Amputer un secteur arbitrairement de 40% de ses revenus aura des conséquences néfastes importantes en cas d’application effective de ces mesures.

 

La diminution des prix imposée par le Ministère de l’économie va simplement rendre la desserte de plusieurs lignes domestiques dont Kinshasa vers Kananga, Mbuji-Mayi, Mbandaka, Gemena, Gbadolite, Kindu et Kisangani économiquement inexploitables.

Ces prix vont même rendre l’exploitation de certains types d’avions comme les A320 économiquement impossible en RDC.

Pour ce qui est du secteur des importations des biens de première nécessité, la FEC en tant que partenaire stratégique du Gouvernement, est partie prenante pour une approche concertée et globale, en mettant sur la table toutes les charges sur les produits de consommation courante aussi bien importés que produits localement en vue d’harmoniser les vues sur les éléments qui constituent les structures des prix des produits de première nécessité.

En effet, pour baisser les prix, la FEC n’a cessé de conseiller le Gouvernement, en qualité de partenaire, d’agir sur les éléments qui sont sous son contrôle notamment la fiscalité, la parafiscalité ainsi que d’autres perceptions parfois sans contreparties.

A la suite de la demande d’arbitrage du chef du Gouvernement sollicité par la FEC,  le Premier Ministre a reçu une délégation de la FEC le 1er juillet 202. Son Excellence SAMA LUKONDE s’est montré favorable à la poursuite  des négociations en vue de trouver une solution qui tiennent compte des intérêts de toutes les parties.

 

RECEVEZ NOTRE MAGAZINE D'INFORMATION
NOUS SUIVRE SUR
COORDONNEES
FEC-10 Avenue des aviateurs, Gombe, Kinshasa, RDC

Tél : +243812488909
E-mail : fec@fec–rdc.com
http : // www.fec-rdc.com

©2015 FEC Conçu par GWD